Togo : Mise en branle du conseil économique et social : Le Maroc apporte son appui

Ouverts le 1er mars 2021 à Lomé par le ministre des droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté, des Relations avec les Institutions de la République M. Christian Trimua, les travaux de la rencontre entre la délégation Marocaine en visite de travail au Togo et les autorités Togolaises visaient à apporter l’expérience et le savoir-faire marocain dans l’opérationnalisation du conseil économique et social ( CES) du Togo.

Table d’honneur

Prenant la parole, le ministre Christian Trimua a laissé entendre que l’opérationnalisation du conseil économique et social prévue par les articles 132 à 136 de la constitution est un vœu cher pour le chef de l’Etat, en ce sens qu’elle s’avère nécessaire pour contribuer au renforcement de la gouvernance économique et sociale pour apporter un appui important au processus de décentralisation à travers le suivi des programmes de développement économique de l’Etat et des collectivités locales. On comprend donc  pourquoi  , a poursuivi le ministre Trimua, des initiatives ont été prises au plus haut sommet de l’Etat en vue de l’opérationnalisation du conseil économique et social. Concrètement, il s’agit de la rédaction des textes d’application prévues par la loi organique sur le conseil économique et social, notamment le décret fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de ses services administratifs ; l’identification et l’aménagement du siège provisoire ; l’élaboration et l’intégration du budget de fonctionnement de l’institution dans la loi de finances 2020 et l’organisation d’une mission interministérielle d’imprégnation auprès du conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) de la République de la Cote d’Ivoire. « Par ailleurs, les dispositions ont été prises pour la centralisation des propositions des personnalités en vue de la nomination des membres du CES et, au jour d’aujourd’hui, le processus de désignation des conseillers économiques et sociaux est bien avancé », a-t -il ajouté. A cet effet, le ministre en charge des Relations avec les Institutions de la République a saisi l’occasion offerte pour réitérer ses remerciements au président de la République et saluer sa vision éclairée et son intérêt aux réformes et à la modernisation des institutions de la République.

L’assistance

Il faut noter que la délégation marocaine était composée des représentants de l’Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA) et du conseil économique, social et environnemental du Maroc (CESE) conduite par son secrétaire  général Younes Benakki.

La Rédaction

Dieudonné TAKOUDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *