Libre commerce : le Togo met à jour ses listes d’engagements spécifiques dans les 5 secteurs prioritaires de la ZLECAf

Libre commerce : le Togo met à jour ses listes d’engagements spécifiques dans les 5 secteurs prioritaires de la ZLECAf

De ce 09 au 12 août prochain, le Togo révise ses listes d’engagements spécifiques dans les 5 secteurs prioritaires de la Zone de libre-échange continentale africaine ( ZLECAf) qui sont les secteurs des services (i) financiers (ii), de transports (iii),(relatifs au tourisme et aux voyages) (iv) et enfin de communication (v) (fournis aux entreprises).

Selon le directeur général du commerce, M. Claude Talime Abe qui a ouvert les travaux de cette consultation nationale ce mardi à Lomé, le commerce des services couvre une gamme variée d’activités et contribue de façon significative à la création de la richesse en ce sens que les services occupent une place importante dans l’économie nationale et représentent environ 40 pour cent du PIB.  » La libéralisation du commerce des services de justifie par les avantages qui en découlent du fait qu’elle permet aux pays de s’ouvrir aux meilleures pratiques Internationales, aux meilleures compétences et technologies ainsi qu’à l’investissement en capital « , explique-t-il. De son avis, l’ouverture des marchés aux fournisseurs de services étrangers garanti les prix les plus bas, un plus grand choix, une innovation plus rapide et une meilleure productivité. Elle contribue à la création de nouveaux emplois par l’implantation de nouveaux fournisseurs de services. Elle améliore aussi la compétitivité des pays en favorisant le développement des secteurs de services nationaux compétitifs.  » La libéralisation du commerce des services permet également une mobilité accrue des personnes et des capitaux étant entendu que l’échange de services peut donner lieu au déplacement du fournisseur effectif, voire du consommateur « , a-t-il en outre fait savoir.

Vue partielle de l’assistance

Prenant la parole au nom du Programme des nations unies pour le développement ( PNUD), son représentant-resident adjoint au Togo, M. Mactar Fall a déclaré que les 5 secteurs prioritaires de la ZLECAf sont le choix des chefs d’État africains de concentré leurs efforts sur ce secteur en vue d’une intégration plus efficace des services en Afrique.  » C’est pour dynamiser le commerce des services et permettre aux opérateurs économiques d’accélérer le développement de leurs activités que les Etats membres de la ZLECAf ont convenu de prendre des engagements spécifiques ; d’où la révision actuelle de ceux du Togo pour répondre aux exigences régionales », a-t-il laissé entendre pour finir. De son côté, le directeur du commerce extérieur et négociateur en chef pour le Togo au niveau de la ZLECAf, M. Katchali Batchassi a déclaré que la zone de libre-échange est un défi pour les pays africains en ce sens qu’elle constitue aujourd’hui la première étape de l’intégration régionale. En ce sens, il a souhaité que le Bénin et le Libéria ratifient très prochainement les textes qui régissent l’espace commercial afin que toute la région ouest africaine bénéficie pleinement des opportunités à lui offertes.

Notons qu’après la revue du secteur de la communication hier, cette assise qui bénéficie de l’appui financier du PNUD et de la CEA(Commission économique africaine) continue jusqu’à jeudi avec les 4 autres secteurs.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.