Togo: La mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+ 2020 en branle

Photo de famille

Ouvert ce 20 août 2021 à Lomé par le secrétaire général du ministère de l’environnement et des ressources forestières, l’atelier de validation du rapport de mise en oeuvre de la stratégie REDD+ pour l’année 2020, vise à capitaliser les efforts actuels des ministères sectoriels, des organisations de la société civile et du secteur privé( s’inscrivant dans la stratégie national REDD+) pour produire un rapport de mise en oeuvre de la stratégie REDD+ afin de rendre visible les multiples efforts de tous ces acteurs.

Selon lui, la stratégie nationale REDD+ du Togo présente une vision de développement globale pour une transition sur le long terme vers une économie verte. Ses objectifs, a-t-il déclaré sont ambitieux, multisectoriels et transversaux. Elle se fonde sur la vision à long terme de croissance verte du chef de l’Etat, qui allie préservation de la forêt, lutte contre le changement climatique et développement économique et humain durable. Ainsi, explique t-il, alignée sur les priorités du gouvernement, la stratégie nationale REDD+ assortie d’un plan d’action est un document cadre pour les investissements REDD+ d’envergure au Togo en ce sens qu’ elle identifie les principaux axes correspondant aux moteurs de la déforestation et de dégradation des forêts et vise à générer des impacts majeurs en terme de réduction d’émissions et de co-bénéfices REDD+, de développement et de réduction de la pauvreté. « Ces effets impactent l’ensemble du pays à travers des secteurs d’intervention tels que : l’agriculture, les forêts, les mines et énergies, l’aménagement du territoire, le foncier, la démographie et la gouvernance » a-t-il ajouté.

Auparavant, dans son mot de bienvenue, le coordonnateur national REDD+, M. Kanfitine Ditoatou a laissé entendre que la stratégie nationale étant déjà adoptée par le gouvernement, il faut commencer sa mise en oeuvre. Il est donc maintenant question de capitaliser les efforts, les actions qui sont mener par les différents ministères sectoriels et par les différentes plateformes de la société civile pour produire un rapport qui va servir de plaidoyer pour la mobilisation des ressources auprès des bailleurs de fonds au niveau international.

Le coordonnateur national REDD+, M. Kanfitine Ditoatou s’adressant à la Presse

Rappelons que le coût global de la mise en oeuvre du plan d’action de la stratégie nationale REDD+ (2020-2029) s’élève à 504,515 milliards de francs CFA et les sources de financement sont l’Etat(5%), les bailleurs de fonds( 90%) et les populations bénéficiaires(5%).

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.