Fiscalité locale: un dialogue interprofessionnel se penche sur la question à Lomé

Photo de famille

 » Décentralisation et fiscalité locale » ; tel est le thème du dialogue interprofessionnel sur la fiscalité qui réunit depuis ce 20 janvier 2022 à Lomé les élus locaux, la société civile scientifique et les services de la fiscalité togolaise. Organisée par l’Office togolais des recettes(OTR), cette rencontre vise à trouver des réponses adéquates pouvant permettre de maximiser l’approvisionnement, le recouvrement et la disposition de ressources notamment fiscales par les collectivités territoriales.

Selon le commissaire général de l’OTR, M. Philipe Tchodiè, l’office n’aspire qu’à accompagner les efforts du gouvernement dans le processus de décentralisation au Togo marquée par les élections locales en 2019, en recherchant les approches de solutions devant permettre aux collectivités territoriales d’améliorer efficacement l’offre de services publics aux communautés à la base et la gouvernance locale.

Prenant la parole au nom de son institution, la présidente des faitières des communes du Togo, Mme Yawa Kouigan a laissé entendre que les communes ont aujourd’hui plus que besoin d’être soutenues dans leur fonctionnement en vue d’une décentralisation plus réussie. Elle a en outre profité de l’occasion pour remercier le gouvernement pour cette initiative qui va permettre aux communes de répondre efficacement aux attentes des populations.

En ouvrant les travaux de cette rencontre, le directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, M. Kossi Toffio a fait savoir que face aux enjeux de l’élargissement de l’assiette fiscale, d’accroissement des ressources des collectivités territoriales et aux diverses mutations dans le domaine de la fiscalité, il est impérieux de fédérer les énergies de tous les acteurs nationaux et internationaux en associant à cet effet les professionnels, les universitaires, la société civile et les autres acteurs pour un partage mutuel d’expériences afin de proposer des solutions simples et adaptées aux réalités du pays. « Il s’agit à travers ce dialogue interprofessionnel de mieux capitaliser le savoir-faire opérationnel, d’acquérir des outils, les techniques et aptitudes comportementales et de s’approprier les bonnes pratiques déployées selon les normes et standards internationaux » a-t-il ajouté.

Rappelons que l’issue de ce dialogue est de retenir des stratégies idoines en vue d’amener de manière générale les populations à adhérer au paiement des impôts et plus précisément des impôts locaux.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.