Education: le Togo lance officiellement le programme KIX Afrique 21

Table d’honneur

Programme éducatif qui regroupe 21 pays francophones et lusophones d’Afrique, le KIX Afrique 21 vise à l’instauration d’échanges de connaissances et d’innovations dans le domaine de l’éducation en vue de l’amélioration de cette dernière au profit des apprenants.

En lançant officiellement les activités du programme KIX Afrique 21 ce 17 janvier 2022 à Lomé, le directeur de cabinet du ministère des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, M. Pyabalo Nabede a laissé entendre que le plan d’action du Programme KIX Afrique 21 est en parfaite cohérence avec les objectifs poursuivis par le Togo dans sa quête d’une éducation de qualité pour tous. « C’est pourquoi des actions d’envergure sont en cours pour l’amélioration de la qualité dans le système éducatif de notre pays » a-t-il déclaré. Citant notamment la réforme curriculaire au préscolaire, primaire, secondaire ainsi que la réforme des ENI, la formation en cours du personnel d’encadrement pédagogique, la gratuité des frais de scolarité au préscolaire, primaire et secondaire général et technique, la suppression des frais d’examen, etc. au nombre des actions menées au profit du secteur éducatif, M. Nabede a fait savoir que la mise en oeuvre du programme KIX viendra conforter les acquis actuels et contribuera de manière significative à la dynamisation de l’école en vue de son adaptation à l’évolution du monde et du marché du travail. Selon lui, les pays pourront profiter pour mettre en place des mécanismes de motivation des enseignants dont les innovations sont porteuses et qui améliorent sensiblement les acquis des apprenants.

Photo de famille

Pour le directeur des Formations au ministère des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, M. Biyao Essohanam, l’instauration d’échanges de connaissances et d’innovations dans la sphère éducationnelles vise avant tout à amener l’enseignant à être plus performant en se remettant à tout moment en cause. Ceci ne peut que participer, estime-t-il, à améliorer ses connaissances dans l’intérêt de l’élève. « L’autre objectif visé est aussi d’amener l’enseignant à ne pas dormir sur ses lauriers en termes d’acquisition des connaissances et d’innovations » a-t-il ajouté.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.