Togo/8è Revue sectorielle conjointe de l’éducation: le ministre Dodzi Kokoroko annonce des évolutions majeures dans le système éducatif national

Table d’honneur

Depuis l’élaboration et la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation(PSE) en 2010, il se déroule chaque année, la revue sectorielle conjointe de l’éducation. Un exercice qui consiste pour le secteur de l’éducation de rendre compte des performances de chaque sous-secteur en présentant le niveau d’exécution financière et l’état d’exécution physique des financement octroyés ainsi que l’évolution des principaux indicateurs de suivi définis dans le PSE.

Vue partielle de l’assistance

Ouvrant les travaux de cette rencontre ce 12 janvier à Lomé en présence du secrétaire technique permanent du PSE, M. Séna Akakpo-Numado et de la représentante-résidente de l’UNICEF au Togo, chef de file des partenaires techniques et financiers dans le secteur de l’éducation, Dr Adja Aissatou Sidibé Bah et de diverses autres personnalités invités à ce forum, le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Pr Komlan Dodzi Kokoroko a laissé entendre qu’en 2020, le gouvernement togolais a conséquemment mis à la disposition du secteur de l’éducation un budget de plus de 175 milliards de frcs CFA dont 120 milliards pour l’enseignement primaire et secondaire, 11 milliards au profit de l’enseignement technique et de l’artisanat, 42 milliards pour l’enseignement supérieur et la recherche et 177 millions de frcs CFA pour le compte de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Ce, nonobstant l’apport de fonds à concurrence de 10 milliards des partenaires techniques et financiers. En outre le ministre a fait savoir qu’en 2022, le digital en particulier connaitra des évolutions majeures par le développement de système autonome du ministère et en partenariat avec le centre informatique de calcul(CIC) de l’université de Lomé, notamment sur la gestion de la vie scolaire des apprenants et apprenantes via une plateforme d’identification unique, la publication sécurisée en ligne des résultats des différents examens et concours et la mise en place d’une plateforme éducative nationale. « La mission d’enseigner et d’éduquer connait des avancées notables, note-t-il, quoique le chantier demeure vaste avec d’énormes défis: bâtir des édifices en nombre suffisant, fournir des ressources humaines compétentes et des curricula adaptés. « Aussi les réflexions sont ouvertes sur de véritables ruptures pédagogiques et de formation des aspirants à la formation enseignante, des enseignants tout au long de la carrière et des décideurs délégués dans leurs régions et dans les inspections » a-t-il ajouté. Pour finir, il a déclaré que l’éducation et l’enseignement sont plus qu’un métier, ce sont des missions qui consistent à aider chaque personne à reconnaitre ce qu’elle a d’irremplaçable et d’unique afin qu’elle grandisse et s’épanouisse pour le bonheur de l’humanité. « Telle est la mission que nous nous sommes assignés » a-t-il signifié.

Photo de famille

Notons que cette revue qui prend fin le 14 janvier prochain fera également le bilan des activités de riposte à la pandémie menées depuis près de 2 ans dans le secteur de l’éducation.

Dieudonné Takouda

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.