Togo/Gestion adéquate des déchets ménagers : l’ong ENPRO apporte son expertise

Togo/Gestion adéquate des déchets ménagers : l’ong ENPRO apporte son expertise

La production annuelle des ordures est aujourd’hui estimé dans le Grand Lomé à 350.000 tonnes par an et coûte pour sa collecte et son traitement aux pouvoirs publics plus de 1 milliards de F CFA par an. La principale cause de cet état de choses est la proportion élevée de sable ( près de 40 pour cent) dans les déchets collectés. Ce qui risque à terme de nuire à tout le circuit d’enfouissement.

Pour apporter une solution durable à cette problématique qui impacte négativement aussi bien les finances publiques que l » environnement, l’ organisation non gouvernementale Ecosystème Naturel Propre (ENPRO) a élaboré un projet intitulé  » Appui à la gestion durable des déchets, par la réduction du sable à la source et la mise en œuvre du tri des ordures ménagères dans les concessions de Lomé ».

M. Adam Abdoulaye s’adressant à la Presse

En procédant au lancement dudit projet ce 19 août 2022 à Lomé aux côtés du directeur des services techniques du District autonome du grand Lomé ( DAGL), colonel Alaba Tanah Essohanam et du représentant du maire de la commune du Golfe 7, M. Lawson Body Latevi, le directeur exécutif d’ ENPRO a laissé entendre que ce projet participera à apporter des changements de pratique au niveau des ménages, contribuant ainsi à la réduction des coûts assumés par le DAGL et la vitesse de remplissage du Centre d’enfouissement technique d’Akepe. Expliquant les conditions dans lesquelles les déchets ménagers sont traités, il a fait savoir qu’ils sont aujourd’hui gérés dans un système de gestion délégué à deux maillons, avec des déchets qui sont collectés pour leur grande majorité sans tri à la source. Ainsi, assure-t-il, les caractérisations des déchets réalisés à Lomé en 2021 montrent que la fraction organique- composée des déchets verts et de nourriture – et les matières fines (sable…) représentent à eux seuls plus de 80 pour cent des déchets ménagers et assimilés enfouis.  » La fraction inerte composée majoritairement de sable représente à elle seule environs 40 pour cent des déchets enfouis « , précise -t-il . Pour finir, il a déclaré que les impacts négatifs engendrés par la présence importante du sable dans les ordures sont nombreux et nécessitent une attention particulière. D’où la nécessité de changement de pratique basés sur une sensibilisation et un accompagnement axé sur la gestion durable des déchets adaptée aux réalités du pays.

Photo de famille à l’issue du lancement du projet

Notons que ce projet a été financé par la Banque ouest africaine de développement ( BOAD) à hauteur de 17 millions de F CFA et sera mis en œuvre dans les communes du Golfe 5 et 7. Il a une durée de vie d’un an.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.