Rencontre d’échanges entre le Burkina Faso et le Togo : les questions de Transport et de Transit routier et maritime au menu des travaux à Lomé

Rencontre d’échanges entre le Burkina Faso et le Togo : les questions de Transport et de Transit routier et maritime au menu des travaux à Lomé

 » Le corridor Lomé-Cinkassé-Ouagadougou: un trait d’union entre le Togo et le Burkina Faso ». Tel est le thème d’une réunion de travail bipartite ouverte ce 1er septembre à Lomé par le ministre des Transports routiers, aérien et ferroviaire togolais, M. Affoh Atcha-Dedji.

En lançant les travaux de cette rencontre en présence du ministre Burkinabè des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, M.Mahamoudou Zampaligre alors qu’il était entouré pour la circonstance de ses collègues du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, M.Kodjo Adedzé et des Travaux publics Mme Zourehatou Kassa-Traoré , M. Atcha-Dedji a laissé entendre que la question du transport et du transit routier reste un sujet préoccupant pour les deux pays en vue d’une marche commune vers le développement. Mettant en exergue les avantages du port autonome de Lomé qui a connu une modernisation depuis 2010 et qui est reconnu également pour la profondeur de son tirant d’eau et la qualité de ses services,il a fait savoir aussi que le transport routier représente plus de 70 pour cent de contribution de tout le secteur des transports au PIB.  » Il constitue ainsi un instrument de développement et d’ intégration régionale de notre cher pays le Togo, et ce, grâce à un système de transport en constante amélioration qui relie notre pays aux principales villes de la sous -région ouest africaine » a-t-il indiqué. Aussi a-t-il assuré ,la position géographique du Togo lui donne le label de pays de transit par excellence.  » Et notre pays compte mettre cette position à la disposition des pays voisins dépourvus de mer », a-t-il souligné pour finir.

Table d’honneur

Prenant la parole au nom de son pays, le ministre Zampaligre a déclaré que son gouvernement attend de ces assises des résultats qui permettront un suivi exhaustif des marchandises sur toute la chaîne des transports, un accompagnement des acteurs par l’octroi de facilités de transit, une bonne collaboration entre les différents partenaires et surtout une application rigoureuse des textes sur la gestion du fret en transit comme local pour un approvisionnement régulier de son pays le Burkina Faso.Il n’a pas manqué de remercier l’engagement des autorités togolaises aux côtés de son pays.  » Le Burkina Faso et le Togo ont une vieille tradition de coopération en ce sens qu’ils entretiennent des relations commerciales et des liens fraternels depuis fort longtemps, » informe-t-il.  » Les acquis de cette coopération sont nombreux et il importe que nous travaillons de sorte à renforcer les concertations et la convergence de vue pour le bonheur de nos populations respectives « , a-t-il ajouté.

Vue partielle de l’assistance

Rappelons que les travaux de cette rencontre prennent fin demain 2 septembre.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.