Processus d’harmonisation du BAC dans l’espace UEMOA : une réunion d’experts nationaux s’y planche à Lomé

Vue partielle de l’assistance

Un atelier régional de production de contenus, de compétences et de ressources pour l’harmonisation du Baccalauréat dans l’espace communautaire a démarré ce 30 août à Lomé. Organisée par le département Développement Humain de la commission de l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), cette rencontre vise à faire le bilan du processus enclenché depuis 2011 dans chacun des Etats membres.

Ainsi, durant ces 5 jours (du 30 août au 3 septembre) que vont durer les travaux, les experts nationaux des Etats membres de l’union auront la tâche de découvrir le rapport du comité ad’hoc sur les différentes activités menées par les Etats ; partager les leçons apprises des expériences du BAC « blanc » national ; identifier et convenir d’actions communes à engager prioritairement en vue de l’organisation d’un BAC « blanc » régional  et élaborer des plans d’actions nationaux et des feuilles de route en vue de la mise en œuvre de la directive 07/2020 qui porte organisation du Baccalauréat harmonisé au sein des Etats membres de l’espace communautaire et qui a été adopté le 28 septembre 2020 par les ministres statutaires de l’Union.

Selon le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, prof Ihou Majesté Watéba qui a ouvert les travaux de cette assise, la rénovation qu’apporte cette harmonisation du Baccalauréat est une opportunité sans précédent pour faire du BAC non seulement un véritable outil d’intégration régionale, mais aussi celui de préparation des plus jeunes à entreprendre des études supérieures conformes aux standards internationaux qu’exige aujourd’hui la réforme Licence Master Doctorat (LMD). A cet effet, il a exhorté tous les Etats à engager la nécessaire extension de l’expérimentation de cette harmonisation aux disciplines enseignées en Terminale, prioritairement la physique-chimie, l’Anglais et la philosophie. Auparavant, il a déclaré qu’à ce jour, plusieurs matières ont été normalisées, notamment dans les disciplines du Français/portugais, Histoire-Géographie, Sciences de la vie et de la terre (SVT) et les mathématiques. Ces matières ont été engrangées et partagées entre les Etats dont certaines sont aujourd’hui utilisées pour enrichir les épreuves des sessions du BAC dans les Etats de l’union.

Table d’honneur

Pour sa part, le commissaire du département  Développement Humain à la commission de l’UEMOA, M. Mamadu Serifo Diakité a laissé entendre que l’objectif de cet atelier de travail d’experts est d’aboutir à une conclusion qui permettra à la commission de l’UEMOA d’avoir des éléments qu’elle transmettra au conseil des ministres qui l’analysera. « A la fin c’est toujours les chefs d’Etat et de gouvernement qui prendront une décision finale et ça va nous permettre pour l’année à venir que l’organisation du BAC sera faite dans tous les Etats dans une période que les chefs d’Etat vont arrêter d’un commun accord » a-t-il ajouté.

On notait la présence à cette cérémonie d’ouverture de la nouvelle représentante- résidente  de l’UEMOA au Togo, Mme Aminata Lopaye.

La Rédaction   

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.