Lutte contre le tabagisme : le CADERDT dissemine les résultats de son étude sur le fléau au Togo

Lutte contre le tabagisme : le CADERDT dissemine les résultats de son étude sur le fléau au Togo

Le Centre autonome d’études et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERDT) a organisé ce 19 avril 2022 à Lomé,un atelier de dissémination des résultats de l’étude sur l’ « Effet d’éviction de la consommation de tabac sur les dépenses de ménage au Togo ».

Ouvert par le représentant du directeur général de ladite institution, M. Richard Abalo Padakale, cette session de travail visait à porter les résultats et recommandations issus de cette étude à la connaissance des parties prenantes à la lutte antitabac et d’offrir par la même occasion, l’opportunité de faire le suivi de la mise en œuvre des propositions dune précédente recherche relative à la taxation du tabac au Togo. Selon M. Padakale, cette rencontre a aussi pour objectif de discuter des mesures de Politiques idoines en vue d’endiguer le fléau de tabagisme qui impacte considérablement les ménages les moins nantis. En effet, rappelle – t- il, cette consommation de tabac n’est pas sans conséquences sur le bien -être des ménages. Elle est supposée avoir un coût d’opportunité élevé dans les pays en développement en ce qu’elle se ferait au détriment des dépenses pour la satisfaction des besoins essentiels comme l’alimentation, l’éducation , la santé, le logement,etc. En outre, l’étude indique que la nature addictive du tabagisme peut conduire les usagers du tabac à modifier durablement leurs habitudes de consommation et d’allocation de leurs ressources financières souvent limitées. L’étude note également que la consommation de tabac par les ménages togolais est fortement tributaire des influences qui naissent des interactions sociales et que l’achat des produits de tabac par les ménages ruraux à revenu faible et intermédiaire contribue à évincer leurs dépenses de logement, d’éducation, d’hygiène, d’accès à l’énergie de cuisson et de divertissement.

Au delà de la dimension pécuniaire du fléau, il n’en reste pas moins une préoccupation d’ordre sanitaire que l’Etat se doit d’ endiguer. Citant les résultats de l’enquête nationale par grappe à indicateurs multiples (MICS 2017), l’étude a établi que le taux de prévalence du tabagisme au Togo est estimé à 0,9 pour cent chez les femmes et 10,6 pour cent chez les hommes de 15-49 ans. Les cancers, l’obstruction des voies respiratoires, la réduction de la fonction pulmonaire, les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux sont les conséquences sanitaires qui découlent de l’usage du tabac, déplore également l’ étude.

Eu égard donc aux problèmes sociaux qu’engendre la consommation du tabac, l’étude recommande par conséquent de renforcer la lutte contre l’achat du tabac et ses produits dérivés au Togo. Plus concrètement, elle propose l’orientation des efforts de lutte antitabac vers les ménages à revenu faible et intermédiaire des milieux ruraux à travers notamment, l’accentuation des campagnes de sensibilisation qui détectent et ciblent les réseaux de pairs influenceurs des membres de ces ménages. L’étude propose aussi la poursuite des efforts de lutte contre le tabagisme, en l’occurrence à travers la mise en place d’un système mixte de taxation du tabac et ses produits dérivés, tout comme il sollicite de la part des décideurs le renforcement de la lutte contre le commerce illicite des produits de tabac à travers l’amélioration du contrôle de leur marquage sécurisé obligatoire.

Pour rappel, le CADERDT a bénéficié dans l’élaboration de cette étude de l’appui technique et financier de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique(ACBF)

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.