Togo : lutte contre les violences de genre : la localité de Pagala Gare sensibilisée sur l’utilisation de la ligne Allô 1011

Togo : lutte contre les violences de genre : la localité de Pagala Gare sensibilisée sur l’utilisation de la ligne Allô 1011

La Coalition nationale togolaise pour l’éducation pour tous ( CNT/EPT) en partenariat avec Plan International Togo a organisé ce 27 mai 2022 à Pagala Gare une séance de sensibilisation sur l’utilisation de la ligne contre la violence de genres Allô 1011.

Cette séance d’informations et d’échanges avec les populations de Pagala Gare vient en appui aux efforts de l’ONG Défis et Développement en matière de lutte contre les violences de genre dans ladite localité et permet aux habitants de cette dernière de mieux appréhender le fonctionnement du CROPESDI et de comment envoyer des SMS ou appels avec le téléphone portable gratuitement. Cette rencontre a permis également de discuter de ce qu’il faut dénoncer.  » Parfois, il y a des faits qui peuvent être régler avec la famille mais quand la violence touche à l’intégrité physique ou morale, en ce moment, l’on ne peut que dénoncer « , a laissé entendre le coordonnateur de la CNT/EPT, Marcel Toyi. Il a indiqué que dans la formulation du message de dénonciation, on doit retrouver les mots tels que la préfecture ou le lieu, le quartier, le sexe, l’âge de la victime et surtout le type de violence. Les participants à la rencontre ont à leur tour posé nombre de questions pour comprendre davantage le système d’enregistrement des cas dénoncés, la dénonciation par anonymat ou dans la discrétion, l’identification des médiateurs dans son entourage pour ne pas tout dénoncer systématiquement par SMS, etc.

les participants au cours de la rencontre

 » Après cette séance de sensibilisation, je peux dire que ma connaissance s’est renforcé sur ces différentes méthodes de dénonciation et la manière d’y procéder. En tant que jeune fille, je ne peux que m’en félicité et remercié les initiateurs de cette rencontre de sensibilisation « , a fait savoir Adjo, une couturière de la place.

Pour rappel, le projet  » Renforcement de la société civile pour la lutte contre les violences de genre au Togo » est implanté dans la région centrale notamment à Mo, Tchamba, Tchaoudjo, Sotouboua, Blitta et dans les Plateaux (Préfectures d’Est- Mono, Moyen -Mono) pour une période de 5ans et vise à appuyer les communautés à la base contre les violences de genre. Il est financé par l’agence suédoise de développement international (ASDI).

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.