Togo: recensement de la diaspora : l’Etat disposé à proroger le processus

Togo: recensement de la diaspora : l’Etat disposé à proroger le processus

3 mois après son lancement, le recensement des togolais de l’extérieur va se poursuivre pour permettre à ceux qui ne s’étaient pas à ce jour recensés de le faire. C’est ce qu’ont révélé substantiellement les autorités en charge de la diaspora togolaise au cours d’une rencontre avec la Presse ce 7 juin 2022 à Lomé.

De l’avis du directeur des togolais de l’extérieur, Charles Azilan, ce recensement des togolais de l’extérieur auquel l’Etat est en train de procéder actuellement y va de l’intérêt de ces derniers eux-mêmes en ce sens qu’il va mettre en avant leurs profils professionnels afin d’optimiser leurs contributions aux différents programmes de développement du pays notamment le Plan Togo 2025. Pour autant, M. Azilan précise qu’étant un acte citoyen, le recensement ne saurait être forcé. Il reste un acte volontaire tant qu’on a envie de participer au développement de son pays en se faisant la part belle de surcroît. Il revient donc à ceux qui doutent encore de l’opportunité d’un tel acte de prendre la mesure de l’enjeu qui reste avant tout l’idée selon laquelle on peut contribuer à la construction d’un monde meilleur. S’adressant aux journalistes présents, le directeur Guichet de la diaspora, Radji Safiou a fait savoir que conscient que ses ressortissants participent énormément à la vie économique du pays, l’Etat a compris que ce serait un bénéfice de connaître le nombre précis de ces derniers, d’établir la cartographie de leurs compétences et savoir -faire, connaître leur répartition géographique ainsi que leurs zones de peuplement. A terme, indique-t-il, l’ objectif spécifique poursuivi est de mettre en place un centre de données permettant de suivre les principaux mouvements des togolais de l’extérieur.  » Cette rencontre avec vous vise à communiquer une fois encore sur les buts et objectifs de cette opération de recensement et de donner des garanties sur la protection des données que nous recueillons sur nos compatriotes de l’extérieur » a-t-il lancé pour finir.

Rappelons que ce projet de recensement des togolais de l’extérieur est financé par l’organisation internationale pour les migrations (OIM) et s’inscrit dans le cadre de la feuille de route gouvernementale qui souhaite disposer d’outils d’amélioration de la gouvernance de la relation avec les togolais de l’extérieur.

Dieudonné Takouda

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.