Education: délocalisation des parcours du Groupe marocain SUPMTl au Togo : une aubaine pour les apprenants nationaux

Education: délocalisation des parcours du Groupe marocain SUPMTl au Togo : une aubaine pour les apprenants nationaux

4 années après la signature de leur partenariat qui a permis la délocalisation des parcours Licences et Masters du Groupe marocain SUPMTI (École supérieure de management de Télécommunications et l’Informatique) au sein de l’ESAG-NDE(École supérieure d’administration et de gestion Notre Dame de l’Église), les deux institutions académiques de renom ont célébré ce 09 juin à Lomé le fruit de ce partenariat en procédant à l’inauguration d’un bâtiment qui va abrité désormais les étudiants de ces filières de technologie de pointe nouvellement introduites au Togo.

Baptisé bâtiment  » Prof. Abdelaziz Krioule en mémoire de feu le prédécesseur de l’actuel PDG, ce joyeux architectural qui a été inauguré ce jour au siège de la structure à Tokoin Séminaire dispose d’un laboratoire, de deux bureaux, de quatre grandes salles de cours et des toilettes à chaque niveau.

Selon le PDG de SUPMTl, Abderahman Krioule, ce bâtiment est la première

implantation du Groupe.  » C’est le rêve d’un leader africain qui était notre feu PDG, qui avait vraiment cru en l’Afrique et cru au Togo comme première porte vers l’Afrique  » a-t-il signifié . Prenant la parole au nom de son école, la directrice générale de l’ESAG-NDE , Révérende sœur Afiyo Louise de Jésus Assivon a laissé entendre que les formations dispensées dans ce nouveau cadre qui vient d’être inauguré permettront aux étudiants de faire des simulations sur des pièces électroniques de tout genre, telles le processeur d’un drone, le processeur d’un objet roulant et bien d’autres.  » Ils seront aussi capables de réaliser les dessins de ces pièces », a-t-elle précisé.De son avis, l’économie numérique constitue aujourd’hui non seulement un vecteur du développement parce qu’elle est une source de création d’emploi et de richesse, mais aussi représente un vecteur de performance d’entreprise. Il est clair dans ce nouveau contexte que pour qu’une organisation puisse assurer son efficacité opérationnelle, la dématérialisation des processus constitue un axe prioritaire.  » Nos apprenants seront donc capables d’accompagner cette transition numérique dans les organisations » a-t-elle rappelé pour finir.

Ainsi, alors qu’ au niveau Licences ( Bac+3), il est délivré deux formations, à savoir Management Industriel et Logistique ( MIL) et Ingénierie des Systèmes Informatiques (ISI), au niveau Masters ( Bac+5), ESAG- NDE déroule quatre cursus : Ingénierie Industrielle et Logistique (IIL); Ingénierie des Systèmes d’Informations (ISI); Ingénierie des Systèmes Réseaux et Télécoms (ISRT) et enfin Ingénierie des Systèmes Embarqués Mobiles (ISEM).

Au niveau du MIL, il y a lieu de préciser que l’objectif visé par cette filière est de former des cadres intermédiaires, aptes à occuper des postes de responsabilité ou d’encadrement et capables de piloter l’ensemble des flux ( physiques,informationnels, financiers) de la chaîne logistique des entreprises.

Rappelons que c’est le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Majesté Ihou Wateba qui a présidé cette cérémonie d’inauguration où on notait également la présence du directeur national de l’enseignement catholique et diverses autres ersonnalités du monde éducatif.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

La Rédaction

A

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.