Togo: mise en œuvre des IFAD: l’AED signe deux conventions de partenariat avec le secteur privé

Togo: mise en œuvre des IFAD: l’AED signe deux conventions de partenariat avec le secteur privé

L’ Agence éducation- développement(AED) a procédé ce 17 juin 2022 à Lomé à la signature de la convention de partenariat entre elle et les organisations patronales du Togo, notamment le Groupement national des entrepreneurs du BTP (GNEBTP) et la Chambre de commerce européenne au Togo (EUROCHAM-Togo).

M. Commi Nassini se livrant à la Presse . En arrière plan à gauche, M. Katabale Assima-Kodjovi

Selon le directeur général adjoint de l’AED, Commi Nassini, la signature de ces deux conventions formalise le partenariat public-privé sur lequel est fondé le principe de création des Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD) afin de répondre aux besoins socio-économiques du monde professionnel. Rappelant le contexte de création des IFAD par l’AED, M. Nassini a fait savoir que pour atteindre ses objectifs, cette dernière a mis en place un dispositif de formation basé sur un partenariat étroit avec le secteur privé, qui permet d’impliquer les professionnels à toutes les étapes de la formation, allant de l’étape de l’identification des besoins jusqu’à l’étape de l’évaluation des jeunes formés en passant par la phase de la mise en œuvre de la formation.Cela permet de garantir une adéquation entre l’emploi et la formation, a-t-il précisé. Aux dires du responsable adjoint de l’AED, cette implication des professionnels leur a permis d’élaborer les référentiels métiers sur la base desquels l’AED élabore les référentiels de formation pour l’ensemble des formations qui doivent être créés dans les IFAD, de participer à la formation des apprenants en les accueillant en entreprise dans le cadre de la mise en œuvre de l’alternance et de participer à leur évaluation pour s’assurer de l’acquisition des compétences attendues au terme de la formation. Pour finir, il a rappelé que le secteur privé est présent au conseil d’administration des IFAD.

M. Komla Seydou, SG du GNEBTP

Second signataire de cette convention de partenariat, le secrétaire général du GNEBTP, Komla Seydou ( membre du Conseil national du patronat -CNP) à laissé entendre que c’est parce que l’État a pris conscience des  » lacunes » de la formation professionnelle au Togo qu’il a pris sur lui de mettre en place ce nouveau paradigme de formation qui veut que l’apprenant passe 50 pour cent de son temps en entreprise.  » Nous ne pouvons que salué une telle initiative prise au plus haut sommet de l’État et promettre faire notre part pour le mieux être de l’apprenant des IFAD » a-t-il ajouté.

Cette cérémonie de signature de convention de partenariat avec le secteur privé a été l’occasion pour le directeur général de l’IFAD Bâtiment, Katabale Assima-Kodjovi de faire une présentation du schéma d’organisation de l’alternance au sein de sa structure. De son avis, cette approche repose avant tout sur un triptyque Apprenant -Entreprise- IFAD.  » Ici, précise-t-il, chaque apprenant est pris en charge par un tuteur en entreprise qui fait son suivi, c’est-à-dire l’accompagne au quotidien et participe à ses évaluations. Du côté de l’ IFAD, il est désigné un chargé relation – entreprise qui a pour rôle d’exploiter la fiche de liaison de l’apprenant. Au milieu des trois entités Apprenant -Entreprise-IFAD , se trouvent les outils de liaison que sont les Référentiels d’activités et les Fiches de liaison. L’objet de cette liaison vise à évaluer l’apprenant aussi bien en entreprise que sur le campus, a-t-il expliqué.

Présidant cette convention de partenariat, le représentant du président de la république, le ministre conseiller Simfeitcheou Pré a souligner que cette entente entre les organisations patronales et l’AED pour le compte des IFAD augure d’une aube nouvelle pour la formation des jeunes au Togo. A cet effet il a salué l’engagement des plus hautes autorités du pays de faire des IFAD un levier de croissance en vue de la promotion de la jeunesse.

Pour rappel, EUROCHAM- Togo était représenté à cet événement par son président, Charles Gafan.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.