Lutte contre la traite des êtres humains : le Togo met à jour son Manuel de procédures pour l’ identification et la prise en charge des personnes à risque ou victimes de traite

Lutte contre la traite des êtres humains : le Togo met à jour son Manuel de procédures pour l’ identification et la prise en charge des personnes à risque ou victimes de traite

Un atelier de restitution et de validation du Manuel de procédures révisé pour l’identification et la prise en charge des personnes à risque ou victimes de traite au Togo a été ouvert ce 25 août 2022 à Lomé. Objectif de la rencontre, soumettre à l’appréciation des différents acteurs clés, le rapport provisoire du consultant qui a été commis pour réaliser une mise à jour du Manuel de procédures pour l’identification et la prise en charge des personnes à risque ou victimes de traite au Togo.

Vue partielle des participants à l’atelier

De ce fait, en vue de l’atteinte des objectifs poursuivis, le consultant se devait de prendre en compte l’analyse diagnostique du système national actuel de référencement des personnes victimes de traite au Togo et la cartographie des acteurs et structures actuelles de prise en charge, ses forces, faiblesses et points de convergence, ainsi que les recommandations inclues dans la cartographie des acteurs intervenant dans le système de référencement des victimes de traite, validée en avril 2021. Le but ultime visé est d’avoir un système national intégré pour le référencement des victimes à des services d’assistance effectifs et adaptés, bien articulé , coordonné et connu des acteurs sur tout le territoire national, avec une attention particulière portée au genre, apprend-on.

Ouvrant les travaux de cette rencontre alors qu’il avait à ses côtés le représentant de l’Ambassade de France au Togo, M. Thierry Nadal et celui de l’Union européenne dans le pays, Mme Ann-Charlotte Sallmann, le président de la commission nationale de lutte contre la traite des personnes au Togo, M. Kondoh Kandalé a rappelé que c’est depuis 2009 qu’a été élaboré et adopté un Manuel de procédures pour la protection des enfants à risques ou victimes de traite. Un document de référencement en matière de prévention mais également de prise en charge des enfants , explique-t-il.  » Ce document a été et demeure une contribution majeure à la lutte contre la traite des enfants au Togo », a-t-il ajouté.

Parlant de l’importance que revêt cette validation dans la lutte contre la traite des personnes dans le Golfe de Guinée, Mme Sallmann a fait savoir que le Togo est un pays source, transit et dans une moindre mesure, de destination pour les hommes, femmes et enfants victimes de travail forcé et exploitation sexuelle.  » Il est l’un des cinq pays situés le long du corridor Abidjan-Lagos impliqués dans les mouvements de milliers d’enfants en quête d’opportunités d’éducation et d’emploi « , a-t-elle assuré pour finir tout en saluant au passage l’engagement du gouvernement togolais dans la lutte contre la traite des personnes.

Photo de famille

Notons que cette activité découle du projet régional d’appui à la lutte contre la traite des personnes. Un projet financé par l’Union européenne et mis en œuvre depuis 2019 dans six pays du Golfe de Guinée par l’Agence française Expertise France.

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.