Togo/A.G ordinaire élective de la FNGPC: le PCA Kouroufei Koussouwe rempile à la tête de la faîtière cotonnière

Togo/A.G ordinaire élective de la FNGPC: le PCA Kouroufei Koussouwe rempile à la tête de la faîtière cotonnière

Réunie en Assemblée générale ordinaire élective (exercice 2021) ce 15 septembre à Lomé, la Fédération nationale des groupements de producteurs de coton, société coopérative avec conseil d’administration (FNGPC COOP-CA) a reconduit son bureau pour un nouveau mandat de 3 ans. Ainsi, à l’issue des votes, l’organisation faîtière cotonnière à jugé bon de faire de nouveau confiance au président national, Kouroufei Koussouwe pour un nouveau mandat de 3ans. Ceci, eu égard au sérieux avec lequel il a conduit précédemment la destinée de l’institution, apprend -on. Parlant de son bilan, il a laissé entendre que des investissements ont été entrepris dès son premier mandat, notamment des initiatives sociales dans le domaine de l’eau et l’assainissement, l’éducation et la santé afin de contribuer à l’essor d’une communauté épanouie, là où le besoin se fait sentir le plus à travers le pays. Aussi des actions de renforcement des capacités des producteurs ont été menées à travers l’intensification de la mécanisation agricole, l’octroi de crédits engrais vivriers, des formations à de nouvelles technologies, des partages de bonnes pratiques agricoles, l’informatisation de la collecte des données et la confection des cartes de cotonculteurs membres ainsi que la construction de nouveaux sièges pour les cinq Unions régionales de la fédération.  » Tout ceci, réalisé à 90 pour cent et une Délégation Lomé sera bientôt construite », révèle-t-il. Remerciant le chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé pour son implication personnelle dans l’émergence de la FNGPC, il a fait savoir que c’est grâce à lui que la participation de la fédération au capital social de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) a été renforcée en 2020 avec l’arrivée du groupe Olam International, passant de 800 millions à plus de 6 milliards de francs CFA, soit 25 pour cent des parts totales,  » devenant ainsi la deuxième plus importante associée de la NSCT, juste derrière le groupe Olam (51 pour cent) et devant l’État togolais (24 pour cent) », a-t-il souligné pour finir.

Table d’honneur

Prenant la parole alors qu’il était entouré pour la circonstance du directeur de cabinet du ministère en charge de l’Agriculture, Konlani Dindiogue et du directeur général de la NSCT, Martin Drevon, le président du conseil d’administration de cette structure, Pré Simfeitcheou a convié les cotonculteurs à redynamiser le secteur cotonnier au Togo. De son avis les cours mondiaux actuels du coton sont en hausse et il urge que les membres de la la FNGPC saisissent cette opportunité pour renverser la tendance de morosité dans laquelle se prélasse depuis deux ans le secteur cotonnier.  » Le coton est l’un des piliers de l’économie togolaise et il est indéniable que l’ouverture du capital aux investisseurs étrangers à permis au secteur de retrouver sa vigueur », informe-t-il. Il y a lieu donc de la part des cotonculteurs de redoubler d’ardeur pour rehausser le niveau de production du pays qui est actuellement à 70000 tonnes alors que le Bénin à côté s’en sort bien avec une production annuelle de 700000 tonnes, a-t-il poursuivi en précisant que l’érection de la plateforme industrielle d’adeticope ( PIA) a été décidé au plus haut sommet de l’État sur la base de pouvoir capitaliser l’or blanc togolais à travers la création de nombre d’emplois au profit des jeunes.

Vue partielle de l’assistance

La Rédaction

Innovafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.